Entretien et travaux : la marche à suivre


L’entretien en bref

- Laisser les installations accessibles pour faciliter l’entretien des ouvrages et permettre le contrôle du technicien du SPANC

- Les vidanges doivent être réalisées par un vidangeur professionnel agréé. Celui-ci vous délivrera en plus de la facture, un certificat de vidange mentionnant notamment le volume vidangé et le lieu de dépotage des matières emportées. Ce certificat vous sera demandé lors des visites de contrôle de votre installation. Il est donc nécessaire de le conserver soigneusement.

- Aucun rejet autre que les eaux usées ne doit être déversé dans le système d’ANC. Les eaux de pluies, peintures, dissolvants, huiles, et autres hydrocarbures sont donc à bannir.

- Éviter toutes plantations de végétaux à proximité des ouvrages. Les racines qui « cherchent l’eau » endommagent fréquemment les dispositifs.

- Les dispositifs doivent être situés hors de toutes zones de stockage, de circulation ou de stationnement.


Astuce

En cas d’absence prolongée dans le bâtiment ou de vidange de la fosse, il est possible de relancer la flore bactérienne en ajoutant, directement dans la cuvette des WC, du lait ou des yaourts fermentés.


Les travaux

Des travaux de rénovation ou de mise en place d’un assainissement non collectif complet peuvent être nécessaires dans certains cas. Ce n’est pas systématique suite à la visite de l’agent de contrôle. Celui-ci va constater et évaluer le niveau de conformité de chaque installation existante lors des contrôles de vérification de fonctionnement et d’entretien (voir la partie « Les différents contrôles »). Il informera le propriétaire des aménagements à réaliser si nécessaire, en indiquant les délais imposés par la réglementation.

Dans tous les cas, il est indispensable de prévenir le SPANC avant toute démarche de travaux, que l’installation soit neuve ou réhabilitée. L’agent du SPANC vous apportera des conseils et validera votre projet conformément à la réglementation en vigueur.

Des aides financières sont possibles

  • Éco-prêt à taux zéro (à hauteur de 10 000 €).
  • Subvention directe de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat).
  • Prêts possibles des caisses de retraites et CAF.
  • TVA à 10 %.

Attention
Nous vous invitons à vous rapprocher des différents organismes concernés pour connaître les modalités d’obtention de ces aides.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Site réalisé avec SPIP

SPIP